Tous les articles taggés : featured

Poésie dans la ville

La poésie est partout, et surtout là où on ne s’attend pas à la trouver ! La preuve avec ces 10 exemples de Street Art… Vues sur le site memolition.com, ces performances font jaillir une puissance poétique de nulle part, font sourire, redonnent des couleurs au gris de la ville, bouleversent les fonctions et les repères pour ré-enchanter le quotidien…        Publicités

Absolutely Wilde

Par un heureux hasard, j’ai pu vivre une expérience très Wilde… Tout d’abord, je découvre que le dernier ouvrage de Gyles Brandreth vient d’être traduit et édité en français. Si vous ne connaissez pas cet auteur et que vous aimez Oscar Wilde, ruez-vous sur les 6 livres écrits en hommage au poète et grand homme d’esprit. Gyles Brandreth est en effet – tout comme moi – un inconditionnel de l’excentrique irlandais, haut en couleurs, et a imaginé une série de romans policiers qui restituent le génie du personnage et l’art de vivre de l’époque, au gré d’enquêtes haletantes ! Je vous conseille donc la lecture de « Oscar Wilde et le mystère de Reading »… Je dévorais le roman le soir-même et, le lendemain, je tombe nez-à-nez (l’expression est tout à fait appropriée) avec un parfum intrigant, d’une maison inconnue : « WILDE », des parfums « Jardins d’écrivains ». Un essai s’impose ! La découverte olfactive est étonnante. Dans ses notes de tête, la fragrance est délicate et innocente, elle sent presque le bébé tout propre : de la bergamote …

L’anniversaire de la salade

Je reconnais que c’est ce titre intrigant qui m’a attiré, alors que j’étais au rayon « littérature japonaise » de ma médiathèque… J’ai donc ouvert l’ouvrage de tanka (une autre forme de poésie, moins connue que les haïkus), au hasard (c’est toujours un bon test). Et là, j’ai lu : – – – – – Impasse du crépuscule À la vitesse où le soleil s’embrase les croquettes au fond de la boucherie se mettent à frire Les choux chinois dans leur bel obi rouge à la devanture s’étalent béats béats épaule contre épaule Comme si en rang serrés des ongles de fillette y étaient incrustés vif éclat des dorades chez le poissonnier Dans leur boîte de conserve les petits pois au beau milieu de la nuit « Ouvrez ouvrez » chuchotent-ils – – – – – J’aime le pouvoir évocateur de ces vers : en quelques mots, on imagine le marché qui s’installe, les écailles brillantes des poissons « comme des ongles de fillette », les choux parés et bien rangés… Ce recueil de 15 poèmes de TAWARA Machi a été …