Tous les articles classés dans : Uncategorized

O-Yoné et Ko-Haru

O-Yoné et Ko-Haru : derrière ce titre étrange se cache le nom des deux femmes qui ont partagé la vie de Wenceslau de Moraes, Lisboète tombé amoureux du Japon à la toute fin du XIXe siècle, et un ouvrage dont la lecture est, selon le grand écrivain japonais Yasushi Inoué, « un devoir pour tout lecteur, et plus encore pour les Japonais ! » Publicités

Fresh starter

Petite création tout en fraîcheur à déguster en apéritif ou en entrée… Taillez des « copeaux » de concombre à l’aide d’un taille-légume grand format, reconstituez une forme de cornet, fourrez-le avec un dé de féta, saupoudrez de piment d’espelette et décorez d’une mini-feuille de menthe. Servez très frais. Bon appétit et bon dimanche !

Pancake Mountain

Non, « Pancake Mountain » n’est pas le nom d’un film où des cowboys s’embrassent… C’était le petit déjeuner surprise de la Fête des Pères (avec votre serviteur himself aux fourneaux). Et quand on dit « Pancakes Mountain », ce n’est pas mensonger, photo à l’appui ! La délicate Madame G. a décrété qu’ils méritaient d’entrer dans le hall of fame des délices. Alors, après avoir testé de nombreuses recettes, je suis en mesure de vous livrer celle qui va faire de vous un(e) véritable Pancakista. Elle est inspirée du très bon « Un goûter à New York », qui m’avait déjà permis de réaliser un succulent carrot cake). Comme toujours, c’est simple et rapide ! Il vous faut 2 saladiers : un pour les ingrédients secs, un autre pour des ingrédients liquides (comme souvent dans les authentiques recettes américaines…) Dans le 1er saladier, verser 400 g de farine, 2 sachets de levure, 2 cuillères à café de sucre en poudre, 1 cuillère à café de sel et 1 cuillère à café de vanille en poudre (si vous n’en avez pas, vous pouvez …

5 conseils pour la Fête des Mères…

Attention : nous nous apprêtons à fêter les mamans ! On le fait — dit-on — depuis la Grèce Antique, même si les origines indiscutables remontent au XVe siècle en Angleterre (quel pays civilisé !) : on y fêtait le Mothering Day. Ensuite, chacun veut nous faire croire qu’il est à l’origine de l’essor de cette tendre tradition. En recoupant plusieurs sources, on peut dire sans trop de risque, que la fête des mères « moderne » serait due aux Américains, dès le début du XXe siècle. Elle aurait été introduite ensuite au Japon dès 1913, en France en 1918, et dans la majeure partie de l’Europe en 1923. Mais qu’importent les dates, l’important est d’avoir institué un jour pour célébrer nos mamans ! Avec les marques, cette belle date (qui varie d’ailleurs d’un pays à l’autre : du 2e dimanche de février en Norvège au 22 décembre en Indonésie !) a été quelque peu « marketée »… parfois même jusqu’à l’incompréhension la plus totale (comme avec ces enseignes de lingerie qui insistent pour qu’on offre un « ensemble sexy » …

Pour tous !

Rien à ajouter, ou plutôt si : le travail de Joël Guenoun (l’auteur de ce « mot-image ») est admirable. Je suis son travail depuis une dizaine d’années et j’ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois. C’est une personne aussi modeste que géniale ! Je vous invite à découvrir son oeuvre sur son site et sur facebook (/le mot du mardi matin). Sylvain Tesson dit, à propos des citations, qu’elles sont « la formulation d’une pensée qu’on a caressée un jour et que l’on reconnaît, exprimée avec bonheur, sous la plume d’un autre » (dans Géographie de l’instant). Avec Joël Guenoun, on découvre des « mots-images » qui nous paraissent soudainement évidents, mais quel travail pour leur donner vie !